Hausse des prix des huiles de table: Lesieur Cristal s’explique

Devant la multiplication des appels au boycott lancés sur les réseaux sociaux dans le sillage de la hausse des prix des huiles de table, Lesieur Cristal a réagi en imputant la responsabilité à la flambée des cours des matières premières à l’international, notamment le soja et le tournesol.

Après plusieurs jours de silence, Lesieur Cristal a publié mercredi un communiqué dans lequel l’entreprise leader du marché des huiles de table au Maroc, dit « comprendre l’émoi » suscité par cette hausse au Maroc.
«Cette augmentation, qui touche tous les opérateurs, est liée à la flambée des prix des matières premières agricoles à l’international, et plus particulièrement celles utilisées pour la fabrication des huiles de tables. Depuis mai 2020, le cours du soja a augmenté de 80% et celui du tournesol de 90%», explique l’opérateur.

« Lesieur Cristal a réussi à constituer des stocks de matières premières pour éviter tout risque de pénurie. Ces stocks lui ont permis de retarder le plus possible la répercussion de la hausse des cours mondiaux auprès des consommateurs marocains », explique la filiale de la multinationale française «Groupe Avril».

Mais, «la flambée des cours des matières premières agricoles s’accentuant durablement, Lesieur Cristal a été contrainte d’en répercuter une partie dans ses prix, à l’instar de tous les opérateurs du marché», ajoute l’entreprise.

« Soucieux de préserver le pouvoir d’achat des Marocains, Lesieur Cristal continuera à faire son maximum pour amortir l’impact de la volatilité des cours des matières premières », souligne l’opérateur des huiles de table, alors que le Maroc qui reste dépendant des marchés mondiaux, importe 90% des 600.000 tonnes d’huiles de graines consommées chaque année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.