Driss Guerraoui détaille les objectifs du Baromètre National de la Concurrence

Le projet de Baromètre National de la Concurrence (BNC) constituera pour le Maroc un référentiel et une des bases essentielles de l’écosystème national de la concurrence, a affirmé, mercredi à Rabat, le président du Conseil de la concurrence, Driss Guerraoui.

Ce chantier « structurant majeur » se veut porteur d’une ambition qui est celle de contribuer à la réalisation des objectifs stratégiques que le Conseil s’est assignés depuis sa réactivation par SM le Roi Mohammed VI, a souligné Driss Guerraoui lors d’un atelier international de haut niveau organisé par le Conseil de la concurrence sur le projet de « Baromètre National de la Concurrence ».

En guise d’objectifs, Driss Guerraoui a cité, entre autres, la protection du consommateur marocain, en préservant son pouvoir d’achat et en contribuant à son bien-être, la sécurisation de l’approvisionnement du marché intérieur en biens et denrées stratégiques, ou encore la contribution à l’amélioration du climat des affaires et au renforcement de l’attractivité de l’économie nationale.

« Les impacts de la crise générée par l’actuelle pandémie de la Covid-19 sont tellement profonds que cela doit inciter nos Autorités Nationales de la concurrence à s’engager dans une réflexion collective sur les modes d’action à suivre dans le futur pour faire face aux nouveaux défis de la régulation de la concurrence impulsés par l’émergence et le développement de pratiques anticoncurrentielles d’un genre nouveau », a souligné le président du Conseil de la concurrence.

L’atelier international, organisé par visioconférence, a connu la participation de la présidente de la Commission Nationale des Marchés et de la Concurrence d’Espagne, Cani Fernandez Vicein, le président de l’Autorité de la Concurrence d’Afrique du Sud, Tembinkosi Bonakele et le Vice-président de l’Autorité Nationale de la Concurrence de Turquie, Ferhat Topkaya.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.