Ouverture du Festival International du Film de Femmes de Salé

Le coup d’envoi de la 14ème édition du Festival International du Film de Femmes (FIFFS), a été donné, lundi soir au Centre cinématographique « Hollywood » à Salé, avec un hommage à l’actrice, scénariste et réalisatrice marocaine Samia Akariou.

Cette édition, organisée jusqu’au 13 novembre à l’initiative de l’Association Bouregreg, sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, a choisi le cinéma suisse comme invité d’honneur, en célébration du 100e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Maroc et la Suisse

La cérémonie d’ouverture a été marquée par la projection du film suisse « L’Ordre divin » de Petra Volpe (2017), une comédie dramatique traitant du problème des lois en Suisse qui empêchaient les femmes de travailler.

S’exprimant à cette occasion à laquelle ont assisté notamment le ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid, le président du Conseil préfectoral de Salé et les autorités locales, le président de l’Association Bouregreg, Noureddine Chmaôu a indiqué que le FIFFS restait un rendez-vous annuel où s’élève la voie des arts et du savoir comme l’un des principaux leviers de développement et de consolidation des valeurs de citoyenneté.

Pour sa part, l’ambassadeur de la Suisse au Maroc, Guillaume Scheurer, a déclaré que son pays était très honoré d’être choisi comme l’invité d’honneur de la 14e édition du FIFFS, soulignant l’importance de cette manifestation qui jette la lumière sur la question de l’égalité des sexes et du respect mutuel.

A l’ouverture de cet événement, qui mettra également à l’honneur l’actrice marocaine Touria Alaoui, il a été procédé à la présentation du jury de la compétition officielle des long-métrages, présidé par Dominique de Rivars, réalisatrice et scénariste suisse ainsi que le jury de la compétition officielle du film documentaire, présidé par Fatima Sharif, réalisatrice tunisienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.