Agriculture: Le programme national de semis direct cible 50.000 ha pour l’actuelle campagne

Le Maroc s’oriente vers l’extension du semis direct afin d’adapter son agriculture aux changements climatiques, avec l’objectif de soutenir à grande échelle l’agriculture durable au niveau national en portant la superficie de semis direct à un million d’hectares sur la période 2020-2030, soit 20% de la superficie des céréales.

Le programme national de semis direct cible pour l’actuelle campagne une superficie de 50.000 hectares répartis sur les régions de Rabat-Salé-Kénitra (20.000 ha), Casablanca-Settat (10.000 ha), Fès-Meknès (11.000 ha), Marrakech-Safi (4.300 ha) et Beni Mellal-Khenifra (4.000 ha). Ce projet porte sur une enveloppe de 1,1 MMDH pour une valeur ajoutée de 1,6 MMDH.

Par ailleurs, la direction régionale de l’Agriculture de Rabat-Salé-Kénitra indique que quelque 530.000 ha de terres agricoles sont consacrés à la culture des céréales au cours de la campagne agricole en cours, répartis entre 380.800 ha de blé tendre, 50.200 ha de blé dur et 99.000 d’orge.

La région de Rabat-Salé-Kénitra dispose de 208.000 ha de superficie irriguée, dont 123.200 équipés en grande irrigation, avec des ressources hydriques qui avoisinent cinq milliards m3, soit 27% de l’ensemble des eaux de surface au niveau national.

Les principales productions agricoles sont notamment les baies rouges, les cultures tropicales (avocatier, bananier, kiwi et kaki), le riz, la tomate industrielle, 40 espèces des cultures maraichères et 25 espèces d’arboriculture fruitière, en plus des grandes cultures (dont les céréales, les légumineuses, les fourrages, les oléagineuses et les cultures sucrières). De même, la région dispose d’une riche production animale, principalement le lait, les viandes rouges, les œufs et le miel.

En outre, la région de Rabat-Salé-Kénitra possède de larges potentialités dans le domaine de la production biologique, a relevé la même source, notant que les superficies certifiées Bio à fin 2019 s’élèvent à environ 1.700 ha et sont réparties, essentiellement, entre les agrumes, l’arboriculture, l’avocatier, les plantes médicinales et aromatiques et les cultures maraîchères.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.