Washington salue la stratégie du Maroc dans la lutte anti-terroriste

La stratégie de lutte anti-terroriste du Maroc a été saluée dans le rapport 2020 sur le terrorisme publié jeudi par le Département d’Etat américain, qui souligne que « les États-Unis et le Maroc entretiennent une coopération solide et de longue date » dans ce domaine.

Ce rapport annuel s’est félicité des efforts déployés par le Royaume en matière de lutte contre le terrorisme, faisant savoir que « le Gouvernement marocain a poursuivi sa stratégie globale, qui comprend des mesures de sécurité vigilantes, une coopération régionale et internationale et des politiques de lutte contre la radicalisation ».

« En 2020, les efforts du Maroc en matière de lutte contre le terrorisme ont largement atténué le risque d’actes terroristes », souligne le Département d’Etat, indiquant que les « forces de l’ordre marocaines, sous la coordination du ministère de l’Intérieur, ont vigoureusement ciblé et arrêté au moins 35 individus. Elles ont également démantelé sept cellules terroristes » qui prévoyaient d’attaquer diverses cibles, notamment des bâtiments publics, des personnalités et des sites touristiques.

Les forces de l’ordre marocaines « ont mis à profit la collecte de renseignements, le travail de la police et la collaboration avec des partenaires internationaux pour mener des opérations antiterroristes », relève le rapport, notant qu’aucun incident terroriste n’a été signalé au Maroc en 2020. Les membres des forces de sécurité du Maroc ont pris part à une série de programmes parrainés par les États-Unis en vue d’améliorer les capacités techniques et d’investigation, notamment les enquêtes financières, l’analyse du renseignement et la cybersécurité, poursuit la diplomatie américaine.

Par ailleurs, « la sécurité aux frontières est restée une priorité absolue pour les autorités marocaines », relève le rapport, se félicitant particulièrement du travail des autorités aéroportuaires marocaines qui ont « une excellente capacité de détection des documents frauduleux ».

De même, le département d’Etat a mis en avant la politique marocaine de lutte contre l’extrémisme violent, faisant observer que « le Maroc a mis en place une stratégie globale en la matière qui privilégie le développement économique et humain outre la lutte contre la radicalisation et le contrôle de la sphère religieuse ».
Enfin, le Royaume est cité dans ce rapport, comme « un allié majeur” en dehors de l’OTAN et membre du Partenariat transsaharien de lutte contre le terrorisme (TSCTP).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.