Autos: Les ventes en nette progression au premier semestre 2021

Les ventes de voitures neuves se sont établies à 94.025 unités au premier semestre 2021, en progression de 16,4% par rapport à la même période de 2019, « favorisé par un effet rattrapage et boosté par le retour du crédit gratuit », a indiqué jeudi à Casablanca, le président de l’Association des importateurs de véhicules automobiles au Maroc (AIVAM), Adil Bennani.

Au premier semestre (S1 2021), le marché automobile neuf marocain a enregistré une hausse de 105% par rapport à 2020, a précisé Adil Bennani lors d’une conférence de presse dédiée à la présentation du Bilan S1-2021.

Les ventes se répartissent sur les voitures particulières (VP) qui ont augmenté de 14,7% par rapport au S1-2019 à 83.145 unités et les véhicules utilitaires légers VUL (+32,3% à 10.880 unités), a détaillé le président de l’AIVAM.

Le classement des marques des VP est impacté par les disponibilités de stocks. Les marques Opel et Skoda ont réalisé une bonne performance, enregistrant des hausses respectives de 202% et 53% au S1 2021, par rapport au S1 2019.

Le segment VUL confirme sa dynamique de croissance, poussé par le transport de marchandises, la marque DFSK se maintenant en tête avec 19,6% de part de marché suivie par Renault avec 12,8%.

Au S1, les ventes de véhicules à motorisation essence ont progressé pour représenter 9,2% des ventes. Les motorisations fonctionnant au diesel continuent de représenter l’essentiel des ventes. Également, la dynamique des ventes de véhicules à motorisation alternative se confirme avec une spectaculaire progression de 65% par rapport à 2019.

Côté premium, M. Bennani a révélé que le segment progresse de 26% au S1 2021 par rapport à la même période de 2019, notant que les performances du segment sont impactées par les situations de disponibilité de stocks. Ainsi, Audi prend la tête du classement des ventes Premium avec un volume quasiment doublé par rapport au S1 2019.

Par ville, Casablanca connait l’une des plus faibles croissances par rapport à 2019 comparée aux autres villes du Royaume. Pour Agadir, elle renforce sa position de 3ème au Maroc devant Marrakech qui est fortement impactée par la crise Covid-19. Quant à Tanger et Kénitra, elles affichent de très forts taux de croissance sous l’impulsion des pôles industriels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.