ONU: Teach Children International dénonce l’enrôlement des enfants soldats par le polisario

L’organisation Teach Children International s’est insurgée, mercredi devant la 4è commission de l’Assemblée générale de l’ONU à New York, par la voix de sa présidente Nancy Huff, contre l’enrôlement “actif” par le polisario des enfants soldats dans les camps de Tindouf (Sud-Ouest de l’Algérie).

Dans ce cadre, Mme Huff a souligné que ces camps sont devenus l’épicentre des enfants soldats, représentant ainsi « l’une des concentrations les plus larges » pour le recrutement d’enfants à des fins militaires dans toute l’Afrique, rappelant que les militants des droits de l’homme n’ont eu de cesse de dénoncer ces exactions.

Comment des « dirigeants » qui prétendent placer l’intérêt des populations au cœur de leurs préoccupations peuvent-ils s’adonner à de telles exactions contre des enfants et priver ces populations de leurs droits les plus basiques, s’est-elle interrogée.

Elle a, de même, dénoncé le détournement à grande échelle de l’aide internationale humanitaire destinée aux camps de Tindouf par la direction du groupe séparatiste, citant dans ce contexte le rapport de l’Office européen de lutte anti-fraude (OLAF) publié en 2015.

La pétitionnaire américaine a, par ailleurs, souligné que l’initiative marocaine, qualifiée de sérieuse et crédible dans toutes les résolutions du Conseil de sécurité depuis 2007, permet un règlement pacifique à un conflit qui n’a que trop duré.
n Teach Children International s’est insurgée, mercredi devant la 4è commission de l’Assemblée générale de l’ONU à New York, par la voix de sa présidente Nancy Huff, contre l’enrôlement “actif” par le polisario des enfants soldats dans les camps de Tindouf (Sud-Ouest de l’Algérie).

Dans ce cadre, Mme Huff a souligné que ces camps sont devenus l’épicentre des enfants soldats, représentant ainsi « l’une des concentrations les plus larges » pour le recrutement d’enfants à des fins militaires dans toute l’Afrique, rappelant que les militants des droits de l’homme n’ont eu de cesse de dénoncer ces exactions.

Comment des « dirigeants » qui prétendent placer l’intérêt des populations au cœur de leurs préoccupations peuvent-ils s’adonner à de telles exactions contre des enfants et priver ces populations de leurs droits les plus basiques, s’est-elle interrogée.

Elle a, de même, dénoncé le détournement à grande échelle de l’aide internationale humanitaire destinée aux camps de Tindouf par la direction du groupe séparatiste, citant dans ce contexte le rapport de l’Office européen de lutte anti-fraude (OLAF) publié en 2015.

La pétitionnaire américaine a, par ailleurs, souligné que l’initiative marocaine, qualifiée de sérieuse et crédible dans toutes les résolutions du Conseil de sécurité depuis 2007, permet un règlement pacifique à un conflit qui n’a que trop duré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.