Guerre d’Algérie: L’Élysée exclut de présenter des « excuses » après le rapport Stora

Le président français Emmanuel Macron ne présentera pas les « excuses » demandées par Alger pour la période de la guerre d’Algérie, mais prendra des « actes symboliques » pour apaiser les mémoires, a annoncé mercredi la présidence française après la publication d’un rapport sur cette question, élaboré par l’historien français Benjamin Stora.

En Algérie, le pouvoir cherche toujours sa légitimité dans la mémoire de la « Guerre de libération », alimentant un discours antifrançais 60 ans presque après l’indépendance en 1962.

C’est « une démarche de reconnaissance » de la vérité mais « il n’est pas question de repentance » et « de présenter des excuses », a insisté l’Elysée, en s’appuyant sur le rapport qui cite en exemple le Japon toujours fâché avec ses voisins coréens et chinois en raison de son passé colonial, malgré des regrets officiels de Tokyo qui n’ont pas permis de « réconciliation ».

Spécialiste de l’histoire contemporaine de l’Algérie, Benjamin Stora avait été chargé en juillet par le président Macron de « dresser un état des lieux juste et précis du chemin accompli en France sur la mémoire de la colonisation et de la guerre d’Algérie ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.