Nador: Démantèlement d’un réseau d’émigration clandestine et de trafic de drogue

La police de Nador a interpellé, mardi, en étroite coordination avec les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), 16 individus, dont un ressortissant subsaharien, pour mise en place de dépôts pour la fabrication et la préparation de matériels destinés à l’émigration clandestine, traite humaine et trafic international de drogue et de psychotropes.

Des opérations sécuritaires menées simultanément à Selouane, Al-Aroui, Bouarg, Zghanghan et à Nador, par une équipe composée de 15 groupes, ayant assuré les recherches, l’investigation et l’intervention sur le terrain, ont permis l’interpellation des mis en cause et la découverte de 5 dépôts, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Ces dépôts étaient destinés à la production et la préparation du matériel logistique qui intervient dans l’organisation des opérations d’immigrations illégales et la traite humaine, précise le communiqué.

Deux des suspects interpellés sont recherchés au niveau national pour organisation de l’immigration clandestine et escroquerie, alors qu’un troisième est suspecté d’être imprégné d’idées extrémistes, actuellement en cours d’élucidation pour déterminer d’éventuelles collisions avec les activités de ce réseau criminel, selon la DGSN.

Les perquisitions ont permis de saisir 10 embarcations pneumatiques de grande taille, 23 moteurs marins, 150 kg de chira, 8 voitures, 4 plaques d’immatriculation falsifiées, 7 jerricans d’essence d’une capacité de 30 litres chacun, 6 boussoles, 20 pompes à air et près d’un millier de gilets de sauvetage.

Ces perquisitions ont également permis la saisie d’huiles de moteurs, des armes blanches, des plaques en bois, des tissus et des machines à coudre pour la fabrication d’embarcations pneumatiques, explique le communiqué de la DGSN.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.