Espagne: Le chef du polisario Brahim Ghali convoqué par la justice pour « tortures »

Brahim Ghali, le chef du groupe séparatiste du Polisario, qui se trouve actuellement dans l’hôpital San Pedro de Logrono, en Espagne où il est entré avec un passeport algérien sous la fausse identité de Mohamed Benbatouche, est convoqué mercredi devant la justice, pour répondre d’une plainte pour « tortures ».

D’après une source judiciaire espagnole, Brahim Ghali a été convoqué pour le 5 mai par la justice espagnole, à la suite de la plainte déposée par l’opposant au polisario Fadel Breika, naturalisé espagnol, pour tortures subies pendant cinq mois dans les geôles du groupes séparatiste à Tindouf, en Algérie.

Le chef du polisario doit comparaître devant le Tribunal d’instruction N° 5, relevant de l’Audience nationale de Madrid. Sa convocation confirme que les procédures judiciaires pour lesquelles il est poursuivi sont toujours en cours, et qu’il ne pourra pas quitter l’Espagne sans comparaître devant la justice.

La convocation concerne également d’autres chefs du polisario, notamment les sanguinaires Sidahmed Battal et Bachir Mustafa Sayed, qui sont pour le moment hors d’atteinte de la justice espagnole puisqu’ils se trouvent en Algérie.

Depuis qu’ils ont pris connaissance de son entrée en Espagne, à la suite d’une opération montée en catimini par les services de renseignement algériens en collaboration avec le gouvernement espagnol, plusieurs sahraouis qui ont vécu dans les camps de Tindouf, en Algérie, ont appelé les autorités espagnoles à traduire Brahim Ghali en justice pour des « violations de droits humains » et « tortures ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.