Tests rapides: Les pharmacies écartées mais la polémique persiste

La polémique soulevée par l’opposition des laboratoires de biologie à la vente des tests rapides en pharmacie persiste en dépit de la circulaire du ministère de la Santé qui a annoncé, lundi, la suspension du certificat d’enregistrement du test salivaire « Gigalab Covid 19 Ag Gold Salive ».

Dans sa circulaire, le ministère écarte les pharmacies de tout type d’examens biologiques de dépistage et de diagnostic de l’infection par le Covid-19, en n’autorisant que les laboratoires de biologie médicale, publics et privés.

Ainsi, le ministère de la santé a demandé à la société titulaire du certificat d’enregistrement de ce produit de « retirer sans délai le produit Gigalab Covid 19 Ag Gold Salive » du marché.

Pourtant, le président de la Confédération des syndicats des pharmaciens du Maroc, Mohammed Lahbabi, affirme que « en aucun cas le document du ministère ne parle de dispensation de tests antigéniques au niveau des officines ».

Tout en assurant que cette décision «peut prêter à confusion», le président de la Confédération des syndicats des pharmaciens du Maroc estime que « le ministère ne peut pas retirer la dispensation aux officines et ce par force de loi ».

Ces tests qui sont enregistrés auprès de la Direction du Médicament et de la Pharmacie, continueront d’être vendus en pharmacie, mais ne pourront pas être réalisés par les pharmaciens, affirme-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.