Le Mali condamne “l’attaque lâche et barbare” qui a coûté la vie à deux camionneurs marocains

Le Mali a vivement condamné “l’attaque lâche et barbare” perpétrée par des individus armés non identifiés, samedi contre un convoi commercial marocain dans la commune de Didiéni, région de Kayes, qui a coûté la vie à deux marocains et fait des blessés, indique, lundi soir, le ministère malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.

Dans un communiqué rendu public à l’issue de l’audience accordée, lundi à Bamako, à l’Ambassadeur du Maroc au Mali et Doyen du Corps diplomatique, M. Hassan Naciri, le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Abdoulaye Diop a, “au nom du Président de la transition, Chef de l’Etat, SE le Colonel Assimi Goita et du gouvernement, vivement condamné l’attaque lâche et barbare perpétrée par des individus armés non identifiés, le 11 septembre 2021 contre un convoi commercial marocain dans la commune de Didiéni, région de Kayes, ayant occasionné des pertes en vies humaines dont deux ressortissants marocains et des blessés”.

En cette douloureuse circonstance, le ministre malien a “exprimé, au nom du président de la transition et du gouvernement, toute la compassion et la solidarité du Mali avec le gouvernement et le peuple frère du Maroc”, ajoute le communiqué. Il a également présenté ses condoléances aux familles des victimes et souhaité prompt rétablissement aux blessés.

Le ministre malien a, à cet égard, informé l’Ambassadeur marocain que depuis l’attaque, les ministères en charge de la sécurité, de la défense et de la santé ont tous pris des mesures appropriées, chacun dans son domaine, poursuit le communiqué, relevant que M. Diop ”a fait part de l’engagement des autorités maliennes à tout mettre en œuvre pour retrouver les coupables et les traduire devant la justice”.

La ministre malienne de la Santé et du Développement social, Mme Diéminatou Sangaré, accompagnée de l’ambassadeur du Maroc, avait rendu visite lundi au chauffeur marocain, admis dans une clinique de Bamako, suite à cette attaque criminelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.