L’Agence Bayt Mal Al Qods lance une plateforme e-commerce au profit des artisans à Al-Qods

L’Agence Bayt Mal Al Qods Acharif a lancé, mercredi à Rabat, la plateforme de commerce électronique « DLALA Marketstore » qui sera mise, dans un cadre solidaire, à la disposition des entités et établissements producteurs et des associations d’artisans à Al-Qods pour les aider à commercialiser leurs produits.

La plateforme vise également à assurer la présence permanente des produits palestiniens d’Al-Qods dans les expositions commerciales organisées dans nombre de pays arabo-musulmans et ailleurs.

Cette plateforme s’inscrit dans le cadre de plusieurs autres projets lancés par l’Agence, à l’initiative de SM le Roi Mohammed VI, président du Comité Al-Qods, à l’effet de soutenir les secteurs de la santé et de l’éducation ainsi que l’accompagnement des projets de développement humain et l’amélioration des conditions de vie des habitants d’Al-Qods dans les domaines du logement et de la restauration des habitations, a souligné Mohamed Salem Cherkaoui, le directeur de l’Agence Bayt Mal Al Qods, lors d’une cérémonie organisée en visioconférence, entre Rabat et Al-Qods.

L’élaboration de ce projet a commencé depuis un certain temps, « pour rendre justice aux commerçants d’Al Qods et les aider à surmonter les défis auxquels ils font face, à savoir la promotion et la commercialisation de leurs produits dans la ville sainte et au-delà », a déclaré le responsable à la MAP.

« Les marchés représentent la colonne vertébrale de l’économie de la ville sainte, et il faut les soutenir et les protéger pour qu’ils demeurent une partie intégrante de l’identité de la ville et un symbole de son cachet unique », a-t-il poursuivi, indiquant, en outre, que les marchés d’Al Qods ressemblent beaucoup aux marchés de Fès, Marrakech, Tétouan, avec leur remarquable florilège de couleurs et de senteurs.

L’Agence met à disposition tous les moyens programmés dans le cadre du projet « Initiatives civiles pour un programme de développement humain durable à Al Qods », en plus d’un financement annuel de près de 300.000 dollars US que l’agence espère pouvoir en convaincre les donateurs pour l’assurer.

« Cette plateforme a pour but de soutenir les Palestiniens et préserver leur identité et produits » a indiqué de son côté, l’ambassadeur de la Palestine au Maroc, Jamal Choubki, louant le fait que cette initiative encourage les produits originaires de la Palestine dans la région arabo-musulmane et dans le monde, surtout que près de 75% des commerces sont sur le point de fermer à Al Qods sous le coup des pressions.
Pour sa part, la directrice générale du Centre Islamique pour le Développement du Commerce (CIDC), Latifa Bouabdellaoui, a affirmé que « la plateforme allait jouer un rôle agissant dans l’amélioration des revenus des commerçants, et le CIDC est prêt à relever le niveau de partenariat entre les pays membres pour venir en aide au peuple palestinien en matière de développement et de commercialisation de ses produits », ajoutant que « nous nous efforcerons à organiser une exposition électronique permanente pour aider les commerçants et aussi pour promouvoir la plateforme DLALA dans le site électronique du centre et sur ses pages dans les réseaux sociaux ».

Parallèlement avec la cérémonie de lancement de la plateforme, un protocole de coopération et de partenariat a été signé avec le Centre Islamique pour le Développement du Commerce relevant de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), outre un accord d’adhésion au système de paiement multicanal du Centre Monétique Interbancaire (CMI).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.