ONU: Plusieurs pays réaffirment leur soutien à l’intégrité territoriale du Maroc et à l’initiative d’autonomie au Sahara

Plusieurs pays ont exprimé mercredi, dans le cadre des interventions devant la 4è commission de l’Assemblée générale de l’ONU à New York, leur soutien à l’intégrité territoriale du Maroc et à l’initiative d’autonomie en tant que “seule solution politique sérieuse et crédible” à la question du Sahara marocain.

Après le soutien massif exprimé ces derniers jours par un grand nombre de pays au Maroc, le Royaume d’Eswatini a rappelé “la prééminence de l’initiative d’autonomie” pour parvenir à un règlement du conflit régional sur le Sahara marocain.

Son représentant a, dans ce sens, qualifié “de pas positif” le processus des tables-rondes qui ont eu lieu à Genève avec la participation du Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et le polisario.

Il a émis le souhait de voir le nouvel envoyé personnel du Staffan de Mistura, pour le Sahara, Staffan de Mistura, poursuivre les progrès réalisés durant les deux précédentes tables-rondes, soulignant que son pays appelle les participants à ce processus “à s’engager dans un esprit de réalisme et de compromis pour être à la hauteur des attentes”.

La diplomate représentant la Sierra Leone à l’ONU a, pour sa part, affirmé que l’initiative marocaine d’autonomie “promeut le réalisme et le compromis pour une solution durable à la question du Sahara”.

Elle a également réaffirmé le soutien de son pays au processus politique mené sous l’égide “exclusive” du Secrétaire général de l’ONU visant à parvenir à une “solution durable et mutuellement acceptable à ce différend régional”.

Même ton adopté par la représentante de la Gambie, qui a réaffirmé le “plein soutien” de son pays aux “droits légitimes de souveraineté du Royaume du Maroc sur l’ensemble de son territoire, y compris le Sahara marocain”.

Elle a également réitéré le soutien “ferme” de son pays à l’initiative marocaine d’autonomie, qui “permet une solution sérieuse, réaliste et de compromis à ce différend régional et contribue à la sécurité et à la stabilité de la région du Sahel”.

En janvier 2020, le gouvernement gambien a ouvert un consulat général dans la ville marocaine de Dakhla dans l’objectif d’approfondir davantage les relations diplomatiques entre le Maroc et la Gambie, a rappelé la diplomate, soulignant que “l’élaboration d’une approche constructive, crédible et durable pour le règlement de la question du Sahara doit prendre en considération la souveraineté du Maroc et ses droits territoriaux”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.