Covid : Les spécialistes s’inquiètent d’une vague plus rapide du variant Omicron

Les spécialistes tirent la sonnette d’alarme face à une nouvelle vague de transmission du variant Omicron au Maroc, qui pourrait connaître un pic au cours du mois de janvier 2022, même si cette vague devrait être plus courte que la vague Delta.

Pour Mouad Mrabet, coordonnateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique, la troisième vague de transmission communautaire liée au variant Omicron, qui a débuté il y a deux semaines au Maroc, serait plus rapide et plus courte que la vague Delta.

« Selon notre approche en épidémiologie du terrain, basée sur les expériences et les observations, la vague actuelle sera probablement plus rapide et plus courte que la vague Delta », a expliqué Mouad Mrabet.

Cette vague va durer probablement onze semaines, avec un pic durant la semaine du 17 au 23 janvier 2022, a-t-il précisé, soulignant que tout dépend du degré d’adhésion de la population aux mesures préventives et aux dispositifs mis en place par le gouvernement.

Selon lui, après une analyse des indicateurs, la vague III a commencé la semaine du 13 au 19 décembre et a été confirmée la semaine du 20 au 26 décembre, durant laquelle trois régions sont passées du niveau faible (vert) au niveau modéré (orange).

Mouad Mrabet a, dans ce sens, fait état d’un « fort changement hebdomadaire » du nombre de cas, avec un accroissement de presque 50% la semaine dernière par rapport à la semaine précédente, et un taux de reproduction de 1,42.

Même constat du Pr Mustapha Ennaji, le directeur du laboratoire de virologue à la faculté Hassan II de Casablanca. Selon lui, le Maroc a entamé une nouvelle vague du covid-19 vu la hausse significative des cas de contaminations.

La situation épidémiologique au Maroc est inquiétante s’inquiète Pr Ennaji, précisant que la hausse du nombre d’infections signifie l’augmentation du nombre d’hospitalisations en réanimation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.