Libye: Le chef du gouvernement « demande davantage de coopération et de soutien » du Maroc pour surmonter la crise libyenne

Le chef du gouvernement d’union nationale en Libye, Abdelhamid Dbeibah, a exprimé lundi à Rabat, sa reconnaissance au Maroc pour les efforts déployés en vue d’unifier les Libyens, assurant que “Skhirat a constitué un lieu de rencontres des différentes composantes du peuple libyen”.

“Nous avons souffert de divisions au cours de la période précédente”, a indiqué M. Dbeibah lors d’une conférence de presse à l’issue de ses entretiens avec le Chef de gouvernement, Saad Dine El Otmani, ajoutant: “nous sommes reconnaissants au Maroc, Roi, gouvernement et peuple, d’avoir réuni les Libyens à Bouznika, Skhirat et à Tanger”.

Il a, dans ce sens, salué les efforts déployés par le Maroc, sous la conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, pour le soutien de la cause libyenne et l’appui à l’organisation des élections et au processus politique et économique en Libye.

Le responsable libyen a, en outre, exprimé la volonté de développer les relations économiques et les investissements et de promouvoir l’activité touristique entre les deux pays, souhaitant la levée dans les plus brefs délais des restrictions aux déplacements des Libyens et des Marocains entre les deux Etats.

Pour sa part, M. El Otmani a exprimé la disposition du Royaume à renforcer davantage les relations entre les deux pays dans l’attente de la tenue des élections libyennes et la réussite de cette étape politique, soulignant que le Maroc ne peut que soutenir toute solution consensuelle en Libye et que les Libyens demeurent maîtres dans leurs décisions.

Les deux parties ont convenu d’une feuille de route et d’une batterie de mesures précises à mettre en œuvre lors de la prochaine phase, a indiqué le Chef de gouvernement.

Abdelhamid Dbeibah, qui s’était entretenu plus tôt avec le président de la Chambre des conseillers, Hakim Benchamach, avait indiqué que le peuple libyen « demande davantage de coopération et de soutien » du Maroc pour surmonter la crise et assurer la stabilité du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.