Benmoussa: D’autres rounds prévus avec les syndicats de l’enseignement

La présélection pour le concours de recrutement des cadres des académies régionales d’éducation et de formation (AREF) vise à valoriser la profession, de sorte à rehausser la compétence du corps enseignant et à favoriser une nouvelle carrière pour les enseignants, a affirmé le ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports, Chakib Benmoussa.

Cette mesure a également pour objet de « mettre en place une école de qualité et permettre à l’élève de développer son savoir et savoir-faire pour qu’il contribue à l’essor du pays, à travers les opportunités d’emploi qu’il décrocherait grâce à ses compétences, la formation étant le moyen idoine pour consacrer l’égalité des chances », a souligné Chakib Benmoussa en présidant, mardi à Rabat, la deuxième réunion du dialogue social sectoriel avec les syndicats les plus représentatifs.

Selon un communiqué du ministère, les syndicats ayant participé à cette réunion sont la Fédération nationale de l’enseignement (UMT), le syndicat national de l’enseignement (CDT), la Fédération libre de l’éducation (UGTM), la Fédération nationale de l’enseignement et le Syndicat national de l’enseignement (FDT).

Dans une déclaration à la presse, M. Benmoussa a affirmé que cette deuxième rencontre du genre avec les syndicats s’est déroulée dans un climat très positif privilégiant l’aboutissement à des solutions adéquates aux dossiers sur la table, faisant savoir que d’autres rounds sont prévus dans ce sens.

“Nous œuvrons pour trouver une issue à plusieurs dossiers, notamment celui des cadres des académies”, une question à laquelle des réunions seront consacrées vu l’intérêt qu’elle revêt pour le ministère, a souligné le responsable gouvernemental.

Il a été également question des concours d’accès à la profession d’enseignant, a-t-il relevé, ajoutant que des explications ont été données sur la cadre dans lequel s’inscrivent les nouvelles mesures et leurs finalités.

De leur côté, les représentants des syndicats ont indiqué que la réunion avait été consacrée aux dossiers prioritaires, de manière à baliser le terrain pour une adhésion sérieuse et active à la réforme du système éducatif.

Le débat est dominé actuellement par les nouvelles conditions d’accès aux métiers de l’éducation, notamment la limitation de l’âge de recrutement des enseignants à 30 ans, une restriction qui doit être révisée selon eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.